les iles du Salut

Les iles du salut

Avec notre couple d’amis bretons, nous avons décidé de partir voir les îles du salut un beau matin de décembre, le 17 exactement….

Nous primes donc un superbe bateau à Kourou, le rendez-vous était donné le matin à 07h45 devant la tour Dreyfus…..

Cette tour est l’ancien sémaphore du continent, il permettait de correspondre avec le sémaphore situé sur l”île royale.

Par gros temps, la mer est trop dangereuse entre les îles et les bateaux ne pouvaient pas s’y aventurer trop souvent, d’où cette correspondance par signes.

Cette photo est prise de l’embarcadère, devant le club nautique, qui était bien sur fermé (et oui, c’était un dimanche…..)

 

Continuons donc…..

Nous avons embarqué à bord du Tropic Alize, un catamaran qui vient de La Rochelle, il a fait la traversée en quelques jours et n’a plus quitté les eaux guyanaises depuis……

Malgré le mois du départ, nous avons eu un temps superbe, très peu de houle, bref, un voyage superbe.

C’est vraiment à noter car on nous dit depuis noter arrivée qu’il fait un temps effroyable en Guyane à partir de décembre……nous sommes en janvier et on attends encore…..

Sophie était réjoui de ce départ sur une journée dans les îles, enfin la mer bleue et les cocotiers…..

Pour les cocotiers, elle avait bien raison….

pour ce qui est de la mer bleue, il va de soit que ceux qui nous en ont touché un mot n’ont jamais vu les lagons polynésiens……même pas en photos.

L’eau n’était tout de même pas marron, comme partout ailleurs en Guyane, elle avait des nuances de vert et nous avions une visibilité d’au moins …….20 cm.

La traversée a duré 1h30 environ, l’île royale est distante de 17 Km et nous sommes contre le courant durant l’allé, de plus,les quelques creux ont contraint le skipper a baisser le régime de temps en temps afin de ne pas finir à la nage.

Les îles du Salut sont au nombre de trois:

-l’île royale contenait les administrations, l’hôpital et l’église, ainsi que toutes le structures nécessaires au travail de la terre et de la construction.Les bagnards avaient, ici, le privilège de travailler, que ce soit au champ ou dans un chantier…..ce n’était pas les plus violents.

-l’île saint joseph, qui hébergeait des prisonniers plus durs, dans un univers carcéral plus dur.

-l’île du diable où les bagnards les plus coriaces passaient quelques jours seuls au début du bagne. Par la suite, cette île était exclusivement destiné aux traitres, espions et détenus politiques…….

Vu que l’accès à cette îles est encore interdite de nos jours, le skipper nous a fait faire un tour ce l’île afin sue l’on puisse voir la maison où Dreyfus a vécu pendant 4 ans. A titre anecdotique,il était gardé jour et nuit par 20 gardiens……

Les trois îles sont la propriété du Centre Spatial…..

Nous sommes donc arrivés à bon port sur l’île royale aprés ce petit tour. Les infrastructures sont bien conservées, un musé est même ouvert en continu, c’est d’ailleurs le seul bâtiment cédé au département par le CSG.

Cette belle bâtisse dispose donc d’un joli musé qui retrace la vie du bagne et plus globalement l’implantation des colons en Guyane. Car les îles du salut porte un nom emblématique. En effet, la première grosse vague de colonisation (13000 colons) a subi d’énormes pertes par maladies (fièvre jaune) et le peu de rescapés est venu trouvé refuge sur ces îles où le vent quasi permanent n’est pas propice aux moustiques, vecteurs de la maladie….leur permettant le “salut”.

En continuant à gravir l’île, nous avons croisé d’autres bâtiments, bien conservés et restaurés comme ce sémaphore, celui qui reliait l’île au continent.

Bien sur, les infrastructures sont bien maintenues, si ce n’est quelques cas particuliers qui demandent une restauration plus lourde….

L’église de l’île royale est jolie, pittoresque. Son point fort reste l’intérieur qui a était peint par les bagnards…..

 

 

 

En continuant le tour de l’île, nous avons pu voir le cimetière des gardiens. Pour les prisonniers, pas de soucis de conservations, ils étaient jetés aux requins à la tombée de la nuit. Ces gentils poissons sont très nombreux des ces eaux et les désespérés qui ont tentés de s’échapper ont pour beaucoup, pas pu toucher terre……

 

Enfin, nous n’avons pas tout mis sur cette page, les photos et les commentaires seraient trop longs, et j’en ai déjà fait assez…….

Par contre, les îles permettent des rencontres insolites comme ces aras devant l’auberge, où le rhum arrangé est terrible…..

Ou encore, dans les arbres de l’île St Joseph, les nombreux singes qui guettent le moindre jet de nourriture…..

 

voila pour notre joli voyage sur quelques décennies d’histoire.

Le retour s’est fait dans la même bonne humeur que pour l’allé, la curiosité en moins mais le corps et les yeux repus de belles images, la tête pleine d’histoire de rescapés, de naufragés et des figures charismatiques de certains bagnards (Seznec ou Papillon par exemple)…..

La suite de nos péripéties sur d’autres pages……

Sophie et Yann.

One Response to les iles du Salut

  1. emilie, mikael et lola says:

    bravo les loulous, super votre site pour nous faire decouvrir votre sejour et avoir d’agreables photos a regarder, j’ai cru reconnaitre dame cameleon en en-tete……

    bisous a vous deux et profiter un max!!!!!!!!

Leave a Reply