ultratrail de guyane

Ultra de Guyane….

Le 13 avril à eu lieu le premier ultra de Guyane…

Nous avons donc commencé les entrainements 3 mois avant…

au programme, 2 sorties de 15 Km, une sortie de 30 Km, un peu de VTT et du Frac, on dort bien le soir.

Bon, donc un peu d’effort en plus, les années précédentes sont quand même costaudes, ce n’est qu’un peu plus dur….tout est relatif.

Approche le jour de la compét, tous le monde est dans les starting block, calmes et sereins. Nous partons la veil pour pouvoir se reposer bien tranquillement, Ali nous a concocter de jolis appart pour le soir, génial.

Nous partons faire une reconnaissance, histoire de ne pas se perdre le lendemain matin. On trouve le début de la piste, on y est en 40 Mn, on devra donc se lever à 3h00…..

Le lendemain, nous nous levons à 3h00…..il fait bon, comme tous les jours en Guyane, et nous partageons un gateau-sport (ça c’est vraiment super…), puis nous partons.

Une fois sur le départ, on verifie nos lampes et le reste de notre matos, une petite photo avant de partir et le départ est donné à 4h00.

Le chemin est superbe, de nuit tout parait plus grand et prendre la tete d’un petit groupe la nuit, dans un layon au coeur de la foret….ça ne  laisse pas indifférent.

Deux heures de courses déja, on a 16 Km dans les jambes, on est un peu chaud, nous arrivons sur la piste, nous sommes entre chiens et loups et les lampes ne font plus leur effets, on voit pas tres bien…..un groupe passe devant moi pour éviter une crique, je ne vois plus mes appuis et ma cheville part…..mon pote est devant, je lui signal que je suis bléssé mais il ne relève pas plus que ça. En trail, se “tourner” la cheville est fréquent et nous ne faisons plus attention.

On commence à partir sur la piste, il y en a 40 Km, on a prévu d’y aller tranquille et on conserve note vitesse, la cheville me lance de plus en plus….

Au point suivant, je lui file les clés de la voiture, je sens que ça ne va pas et je lui dis que je strappe la cheville avant de repartir. Lui, il repart, pour éviter de s’arrêter.

A l’arret, je vire les bas de compression et la chaussette, la cheville est énorme, un œuf d’autruche a pousser dessus…..je me résigne donc à l’arrêt, pour pouvoir reprendre la course un jour.

Voila la fin du trail pour moi, les deux potes vont terminer, dans la souffrance, an 11h04 et 13h14 (pour 67km)….ils mettront un bon mois pour s’en remettre, tout comme moi, en fait……un mois pour reprendre la course aprés les soins et la période de calme….

Voila pour ce grand trail qui fut tres court…..prochaine compétition en Octobre, on fera en sorte de ne pas finir de la même manière.

 

Yann

 

This entry was posted in balades. Bookmark the permalink.

Leave a Reply